Business

Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études, Olivier Roland

Vous êtes salarié et cela ne vous rend pas heureux?

Vous êtes lycéens ou étudiant, vous adorez apprendre mais le système éducatif actuel vous donnes envie de vomir?

Vous sentez que vous perdez votre temps (donc votre vie) dans le salariat ou un environnement scolaire ou vous vous sentez opprimé?

Vous voulez sortir des ces systèmes préconçus tout en respectant la société et en lui apportant de la valeur?

J’ai le livre pour vous!

Présentation:

Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études fut écrit par Olivier Roland et parut en 2016, et connaît déjà un grand succès.

Ai-je besoin de présenter Olivier Roland?? Il est déjà très connu dans le web francophone. Notamment pour son blog Des livres pour changer de vie (que je recommande fortement et qui m’a inspiré moi aussi à créer un blog sur des livres exceptionnels).

Bon petite biographie d’Olivier quand même:

À 18 ans en 1999, il est en première L, mal dans sa peau et en a marre du lycée où il ne trouve pas sa place. C’est plutôt un geek, il pense qu’il peut aider les gens avec leur soucis informatiques, il commence donc avec un ami à faire des dépannages informatiques (au black) à des particuliers en parallèle du lycée.

Ce jeune adolescent boutonneux décide alors d’arrêter l’école pour commencer sa vraie entreprise de service informatique. Qui croit en lui ?? quasiment personne! Surtout pas son père qui le met à la porte pendant quelques mois…

Pourtant il le fait quand même!

En 2000 il crée cette entreprise, fait de nombreuses erreurs de débutants. L’entreprise manque de faire faillite quelques mois après sa création mais il obtient un nouveau prêt de la part d’une structure de création d’entreprise (en plus d’un prêt initial que ses grands-parents lui avaient fait).

En 2001, il commence à atteindre le seuil de rentabilité et à la toute fin de cette année il peut enfin se payer un SMIC grâce à son entreprise.

En 2003 il commence à engager son premier employé et l’entreprise grandit tant bien que mal. Mais en 2005 Olivier se rend compte de quelque chose: il travaille entre 60 et 70 heures par semaine, il avait créé une entreprise pour être libre, mais au final il s’était créé une « prison ». Il commence à réfléchir à la façon de se sortir de cette prison (son entreprise est sa seul source de revenus et en tant qu’entrepreneur, il n’a pas le droit au chômage…).

En 2007 un ami lui dit que certains blogueurs américains gagnent leur vie avec leur site, il décide donc de créer un blog. Cette même année, il lut 2 livres qui changèrent sa vie: La semaine de 4 heures de Timothy Ferris et The E-Myth de Michael Gerber. Ces 2 livres lui mettent une véritable claque dans la figure, il se rend compte qu’il y a une grande différence entre travailler dans son entreprise (se créer son propre job) et être propriétaire d’une entreprise qui travaille pour soi (ne pas échanger soi-même du temps contre de l’argent et mettre en place des systèmes pour que l’entreprise travaille sans notre présence).

Fin 2009 son blog Des livres pour changer de vie commence enfin à lui rapporter un vrai chiffre d’affaires (grâce à la vente de formation en ligne), il revend son ancienne entreprise et peut commencer une nouvelle vie. Dans sa nouvelle vie il passe beaucoup moins de temps au travail et beaucoup plus à faire des activités enrichissantes.

Enfin bref, la suite vous la connaissez sûrement, Olivier est maintenant à la tête d’un empire sur le web, son plus grand revenu provient sans doute de ses formations blogging en ligne et maintenant il commence en plus de tout cela à être un auteur à succès.

Pour moi, Olivier Roland c’est un peu notre Robert Kiyosaky à nous les francophones:

  • Il dénonce les énormes failles du système éducatif actuel
  • Il défend l’entreprenariat de toutes ses forces et nous démontre les failles du salariat
  • Il nous apprend à bien gérer notre argent
  • Il nous incite à apprendre continuellement (notamment grâce aux livres), à avoir une grande ouverture d’esprit et à saisir les opportunités

Olivier appelle son audience « les rebelles intelligents », ce sont des personnes intéressées par l’entreprenariat et l’éducation « non-formelle » et qui veulent une meilleure qualité de vie tout en apportant de la valeur au monde. Le rebelle intelligent est toujours à l’écoute des nouvelles idées et tendances.

Consultant régulièrement la chaîne Youtube et les blogs d’Olivier, je ne pensais pas être très surpris par son livre, et pourtant si! Dans son ouvrage, il a vraiment mis le paquet! Et pour un faible prix on peut avoir accès à un nombre incroyable de conseils en développement personnel et en création d’entreprise, le tout appuyé par un nombre incroyable d’études scientifiques, ce qui rend le livre très intéressant à lire. En plus le ton d’écriture est assez direct et condensé, même étant un pavé de plus de 500 pages, il se lit très bien.

Bon passons au livre, Tout le monde n’a pas eu la chance de rater ses études est divisé en 2 parties, la première nous apprend comment nous éduquer nous-même hors du système éducatif classique et la seconde partie regroupe les meilleurs conseils d’Olivier pour créer une entreprise (conseils plutôt adaptés pour les business sur internet). Commençons…

Comment s’éduquer efficacement

3 principes incontournables pour tous les rebelles intelligents:

Principe numéro 1:

Le bon scepticisme

Il existe 2 sortes de sceptiques: le mauvais sceptique et le bon sceptique.

Quand le mauvais sceptique entend une nouvelle idée surprenante, il se dit « si c’était vrai tout le monde le saurait et le ferait, cette idée est fausse bien évidemment ».

En gros, le mauvais sceptique critique toujours les nouvelles idées, ne les appliquent jamais, et sa vie n’avance pas (dans tous ses aspects).

Quand le bon sceptique entend une nouvelle idée il se dit « j’ai du mal à y croire, mais si c’est vrai, j’aurai les regrets de ne pas avoir essayé ».

En gros, le bon sceptique teste les nouvelles idées qui lui inspirent, même s’il n’y croit pas vraiment, des fois il se fera avoir, mais il vivra sans regret, et surtout, il évoluera tout au long de sa vie.

Un bon exemple de bon sceptique est Warren Buffet. Quand il était jeune, il lu le légendaire livre Comment se faire des amis de Dale Carnegie. Warren ne croyait pas vraiment que les idées de ce livres fonctionnaient, cependant il décida de faire un test pour tester les idées de ce livre. Pendant un mois il appliquera les conseils du livre dans ses interactions avec les autres, et pendant le mois suivant il se comportera normalement puis il mesura les résultats de chaque mois. S’étant rendu compte que les idées proposées par Dale Carnegie fonctionnaient, il les appliqua toute sa vie.

Principe numéro 2:

Il existe des méthodes plus efficaces que d’autres dans de nombreux domaines

Prenons encore l’exemple de Warren Buffet, à son époque il étudie la méthode d’investissement en bourse par la valeur de Benjamin Graham. Cette méthode lui permit d’avoir une rentabilité de ses investissements en bourse d’environ 20 % chaque année (il commença déjà a utiliser cette méthode alors qu’il avait moins de trente ans, il l’utilise encore maintenant qu’il a plus de 80 ans).

Est-ce que tout le monde utilise la méthode du « value investing » dans les investissements en bourse ?? la réponse est non, même si l’efficacité de la méthode a été prouvée.

De la même manière, il est plus rentable de louer un appartement par chambre que de louer l’appartement en entier, est-ce que tout le monde loue son ou ses appartements par chambre ??

La réponse est non.

Olivier illustre son principe avec la différence salarié/entrepreneur:

Pour qu’une entreprise soit rentable, elle doit toujours payer ses salariés moins que ce qu’ils lui rapportent, c’est mathématique, et cela veut dire que, si vous êtes salariés, vous ne serez jamais payé selon votre plein potentiel. Pourtant la majorité des personnes continuent d’être salarié.

Principe numéro 3:

La loi de Pareto

Ah, la fameuse loi 20/80… Olivier nous conseille de l’avoir toujours en tête pour notre efficacité et notre productivité. Elle s’applique dans de nombreux domaines de notre vie. Faites les calculs et vous verrez.

Environ 80 % de vos revenus sont gagnées grâce à 20 % de vos clients.

Environ 80 % des problèmes viennent de 20 % de vos clients.

Environ 80 % de votre bonheur est provoqué par 20 % des personnes que vous cotoyez.

Etc…

Le système éducatif « moderne » conçu pour le 19ème siècle

Nous oublions la majorité de ce que nous apprenons à l’école, et le système éducatif est très mauvais pour enseigner des choses d’une extrême utilité comme les langues et les finances personnelles…

Olivier tient ici à nous présenter « les nouveaux analphabètes ». En effet, lors du siècle passé être analphabète vous causez de grandes difficultés et vous mettez à la merci de tout le monde.

Les nouveaux analphabètes sont les personnes qui ont des lacunes dans les 3 compétences suivantes qui sont indispensables:

  • L’informatique
  • Apprendre toute sa vie (notamment à travers les livres, les blogs, youtube, podcasts…)
  • Maîtriser l’anglais (ou au moins une langue étrangère). Prenez en compte que l’anglais est la langue d’internet suivi du chinois et de l’espagnol

L’école actuelle forme les jeunes pour un monde qui n’existe déjà plus. Le système éducatif « moderne » a été conçu au 19ème siècle pour former des ouvriers agricoles et industriels dociles… ainsi que des soldats obéissants pour les guerres. C’est pour cela que l’école ne forme pas en finance personnelle, en créativité et en entreprenariat, l’école forme des employés.

L’école tue la créativité et elle le fait en stigmatisant les erreurs des enfants. N’oubliez pas de vous centrer à apprendre ce qui compte.

Parfois aussi, vous vous endettez pour faire des études qui ne sont pas forcément rentables. Aussi, lorsque vous étudiez, vous n’êtes pas dans le monde du travail, vous perdez un temps précieux à ne pas apprendre de la « vrai vie ». Ce coût d’opportunité est très important.

Le coût d’opportunité est le coût d’une tâche que vous faites et qui du coup, vous empêche d’obtenir les bénéfices d’une autre tâche plus intéressante que vous auriez pu faire à la place. Voilà pourquoi Olivier Roland vous conseille de « hacker » votre éducation.

D’autres conseils pour le rebelle intelligent

  • Faites du sport

Le fait de faire régulièrement de l’exercice augmente significativement les capacités d’apprentissage et de mémorisation. Le simple fait de marcher régulièrement 2,5 km par jour divise presque par 2 le risque d’avoir une maladie touchant le cerveau comme Alzeimer chez les hommes âgés de plus de 71 ans par rapport à ceux qui marchent moins de 400 mètres par jour.

  • Pratiquez la méditation

Bon je ne vais pas vous donner ici les nombreux bienfaits scientifiquement prouvés de la méditation sur votre corps et esprit. Il y a de nombreux articles de blog ou vidéo Youtube à ce sujet, comme celle-ci ou celui-ci par exemple.

  • Pour étudier les langues, utilisez des flashcards

De nombreuses études ont démontré qu’utiliser des flashcards est très efficace pour l’apprentissage par cœur, notamment pour l’apprentissage des langues. J’utilise personnellement l’application gratuite Anki depuis presque 7 ans. Avec Anki vous créez vos propres flashcards pour apprendre ce que vous voulez apprendre. Cependant maintenant de nombreuses apps spécialisées dans l’apprentissage de langues ont déjà de nombreuses flashcards préenregistrées comme Duolinguo ou Mosalingua…

  • Pratiquez la diète médiatique

La diète médiatique est l’art d’éviter le bourrage de crâne pour nourrir sélectivement son esprit et le faire grandir plutôt que de le gaver de mauvaises graisses jusqu’à ce qu’il implose. Les médias populaires sont un peu comme des fast-foods, c’est une nourriture de très mauvaise qualité.

1. Arrêtez de consulter toutes les sources d’information généraliste

2. Choisissez sélectivement à la place des sources d’information directement liées à votre métier et/ou qui vont vous aider à avancer dans vos objectifs.

  • Découvrez votre feu sacré

Trouvez la chose qui vous motive le plus dans la vie, pour certains c’est enseigner, pour certains c’est l’art, pour certains c’est aider les autres… enfin bref, trouver cette chose qui vous rend heureux, trouvez ce feux sacré!

  • Développez votre volonté

Les études scientifiques montrent que la volonté est un meilleur indicateur de la performance à l’université que le QI, et que ceux qui ont une forte volonté ont de meilleures notes, moins de maladies et plus de succès dans la vie que ceux qui en ont moins. Avoir une forte volonté est aussi un avantage pour avoir de meilleures relations amicales et conjugales, et une gestion du stress plus performante. Il a été aussi montré que ceux qui ont une meilleure volonté vivent en moyenne plus longtemps que les autres.

La volonté est semblable à un muscle, il faut l’entraîner mais ne pas l’épuiser

Définissez vos objectifs. Utilisez la respiration lente à chaque fois que vous ressentez une pulsion qui vous pousse à vous écarter du but que vous vous êtes fixé. Mettez en place des rituels et habitudes. Toute décision que nous prenons même la plus triviale diminue notre volonté.

Les bonnes habitudes nous amènent à nos objectifs. Les mauvaises habitudes nous éloignent de nos objectifs. Notez les choses que vous aurez pu mieux faire dans un carnet. Mettez en place un environnement sans tentation (si par exemple vous êtes au régime, n’ayez pas votre frigo rempli de cochonneries…).

Trouvez-vous un ami de challenge, Olivier par exemple avait un ami avec lequel il allait à la salle de musculation chaque dimanche, cela le faisait aller là-bas plus souvent car le fait de dire à son ami « aujourd’hui je ne vais pas à la salle de muscu car j’ai la flemme » était plus dur à supporter que d’aller à la salle et de s’entraîner avec son ami.

  • Finissez ce que vous avez commencé

« La plupart du stress que ressentent les gens ne vient pas du fait d’avoir trop de choses à faire. Il vient du fait de ne pas terminer ce qu’ils ont commencé »

David Allen, expert en productivité.

Tous les matins, fixez-vous une à trois TPI (les tâches les plus importantes). Au moins une de ces tâches doit être obligatoirement relié à votre objectif hebdomadaire, lui-même relié à votre objectif mensuel, lui même relié à un objectif global.

Une des premières tâches à accomplir le matin (après votre rituel du matin) doit être une TPI. Ainsi vous vous sentirez bien durant le reste de la journée.

Le multitâche est la pire chose en matière de productivité, elle vous fait même perdre des points de QI.

  • Dormez bien

Le sommeil a évidemment un fort impact sur votre productivité. Avoir sommeil est équivalent à être ivre, on croit que l’on gère à 100 % mais c’est loin d’être le cas. Il est aussi conseillé de faire la sieste quand vous le pouvez.

Alors comment bien dormir?

La température idéale pour dormir est située entre 15 et 19 degrés. Évitez les lumières avant de dormir (1 à 2 heures avant) et évitez les lumières d’écran (mettez leur luminosité au minimum).

Avoir une activité physique aide à dormir mieux (évitez cependant de faire du sport 2 heures avant de vous endormir). Si vous n’arrivez pas à dormir et que quelque chose vous tourmente, notez cette chose et rendormez-vous.

  • Apprenez à apprendre

Enseigner est la meilleure façon d’apprendre, en enseignant, les connaissances resteront en vous à jamais. Quand vous lisez un livre, n’oubliez pas de prendre des notes (c’est le plus important). Les meilleures formations sont les rêves que l’on met en pratique. Quand vous lisez un livre pratique, choisissez une action du livre que vous allez mettre en place dans les 48 heures. De nombreuses études ont montré qu’il faut 30 jours pour créer une habitude, essayez de créer une bonne habitude.

Créer son entreprise et devenir libre

Les 12,5 raisons de créer son entreprise plutôt que d’être employé

1. L’expérience

Créer une entreprise est une expérience très enrichissante, vous devrez sortir constamment de votre zone de confort. Il n’y a donc rien de mieux pour votre développement personnel.

2. Le diplôme

Ray Kroc, Bill Gates, Steve Jobs et bien d’autres n’ont pas de diplômes dans les secteurs où ils ont fait fortune. Olivier Roland (dans sa première entreprise) décrocha un gros contrat de maintenance de parc informatique avec le groupe Peugeot. Peugeot ne lui demanda jamais ses diplômes.

3. L’argent

Être salarié ne rend pas vraiment riche, vous vendez votre temps (votre ressource la plus précieuse) contre de l’argent. Comme le dit Robert Kiyosaky dans son best-seller Père Riche, Père Pauvre: les riches ne travaillent pas pour l’argent, ils font que l’argent travaille pour eux.

4. La sécurité de l’emploi et le chômage

Soyons honnêtes, la sécurité de l’emploi n’existe plus. Et si vous vous faites licencier, vous pouvez toucher jusqu’à 2 ans de chômage: 2 ans à avoir du temps et de l’argent pour créer votre entreprise.

5. Accomplir le rêve de quelqu’un d’autres

Quand vous êtes salarié la majorité de votre temps est dédié aux rêves et projets de votre patron.

6. Être salarié, c’est être locataire

Quand vous êtes locataire, vous payez un loyer mais l’appartement ne vous appartiendra jamais.

Quand vous êtes employé vous dédiez la majorité de votre temps à une entreprise qui ne vous appartiendra jamais.

7. Le piège des pantoufles en ciment

Plus longtemps vous serez salariés, plus longtemps vous serez dans votre zone de confort, plus vous aurez peur de tout.

8. Créer une entreprise est un voyage excitant

Un entrepreneur se sent beaucoup plus vivant qu’un salarié.

9. Une perte de liberté et d’indépendance

Beaucoup d’employés sont prisonniers de leurs entreprises, ils ne la quittent pas par peur de ne pas trouver un autre emploi.

10. Les employés sont quand même des chefs d’entreprises

Lorsque vous êtes employé, vous êtes une entreprise d’un seul employé qui vend son service (son temps) à un seul client (votre employeur). Dépendre économiquement, émotionnellement et humainement d’un seul client est-il une bonne idée?

11. Olivier à ses 19 ans…

Olivier a créé son entreprise alors qu’il était:

  • Sans expérience
  • Sans diplôme (enfin si, un bac moins 2!)
  • Un adolescent boutonneux, introverti, mal dans sa peau, et qui ne connaissait rien à la vie.

12. Votre couleur de peau, votre sexe, et vos origines sociales

Évidemment avec certains clients ces critères peuvent vous poser certains problèmes, mais c’est déjà beaucoup mieux que le salariat à ce niveau-là.

12,5 Malgré tout, il y aura toujours plus de salariés

Malgré toutes ces raisons il y aura plus de salariés que de chefs d’entreprises.

Enfin bref, une étude montre que seulement 15 % des employés dans le monde sont émotionnellement investis et heureux dans leur entreprise (et 6 % seulement en France).

Le mythe de la faillite

En France environ 52 % des entreprises arrêtent leur activité après 5 ans d’existence. Mais de ces 52 %, seulement 38 % arrêtent pour des raisons d’échec économique, les autres 14 % arrêtent pour d’autres raisons (changement d’activité, association avec une autre entreprise, départ en retraite etc…).

Soyez proactif

Différenciez votre cercle d’influence et votre cercle de préoccupation. Votre cercle d’influence inclut ce que vous pouvez contrôler, ce que vous pouvez changer. Votre cercle de préocupation inclut ce que vous pouvez et ce que vous ne pouvez pas contrôler. Olivier vous conseille de vous concentrer sur votre cercle d’influence, j’irai personnellement plus loin en vous disant: « IL EST STRICTEMENT INTERDIT DE VOUS INQUIÉTER À PROPOS DE CHOSES QUE VOUS NE POUVEZ PAS CONTRÔLER ».

Personne n’attend de vous que vous soyez bon quand vous démarrez. L’imperfection ne doit pas vous empêcher de démarrer des projets et de poursuivre des rêves. Personne n’attend de vous que vous soyez parfait.

Et ne comptez pas sur le gouvernement, vous pouvez demander les aides qui vous correspondent, mais prévoyez toujours un plan B si vous ne les obtenez pas. Bien évidemment c’est pareil pour la retraite, il est clair que le système des retraites en Europe n’est plus viable, faites comme si vous n’allez pas en toucher, et si par miracle vous allez quand même en toucher une, et bien tant mieux pour vous! De toute façon vous étiez déjà prèt pour le pire.

Ne brûlez pas non plus vos navires. Étudiez bien la validité de votre projet avant de commencer, l’idéal étant de pouvoir commencer votre projet en parallèle de votre emploi salarié ou de votre entreprise actuelle. Persistez! Enfin je veux dire persistez intelligemment… ne vous entêtez pas avec des techniques qui ne marchent pas.

Cherchez Yoda! Une personne qui est passée par votre situation et qui a réussi là où vous aussi vous voulez réussir.

À chaque action que vous faites, pensez:

  • Pourquoi je fais cela?
  • Est-ce vraiment nécessaire?
  • Est-ce que cela fait partie des 20 % d’actions qui amènent 80 % des résultats?

Choisir la bonne tribu. Une étude à montré que le simple fait d’avoir un ami obèse augmente de 57 % le risque de devenir obèse soi-même! Et les chercheurs ne se sont pas arrêtés là: ils ont aussi mesuré le fait qu’avoir un voisin obèse n’a aucune influence, et surtout que les membres de la famille ont moins d’influence que les amis. L’influence la plus forte vient de vos amis proches: si vous avez un ami proche qui devient obèse, le risque que vous le deveniez vous-même augmente de 171 % Oui 171 %!!

Comment devenir chanceux

La chance est la rencontre de la préparation avec l’opportunité. D’après une étude, les personnes chanceuses génèrent leur chance avec quatre principes de base:

  • Ils sont compétents pour se créer des opportunités et les remarquer
  • Ils prennent des décisions chanceuses, se fiant à leur intuition
  • Ils se créent des « prophéties autoréalisatrices » positives en ayant des attentes positives sur leur futur
  • Ils ont une attitude résiliente qui les fait voir la vie du bon côté en imaginant régulièrement ce qui se serait passé dans de pires cas

Sortir de la routine:

La chance déteste la routine. Les gens malchanceux ont tendance à faire toujours la même chose, que ce soit prendre toujours le même trajet, faire les mêmes activités ou parler aux mêmes personnes lors des soirées et évènements. Tout le contraire de ce que font les gens chanceux.

Autres conseils pour entreprendre

Analysez le potentiel économique de chacune de vos passions et de chacune de vos compétences.

Faites une bonne étude de marché, ne créez pas un produit ou un service dont « tout le monde se fout ».

Internet est remplie d’informations extrêmement utiles qu’il était impossible de trouver il y a 20 ans. Vous pouvez par exemple regarder ce qui se vend bien sur Amazon et les commentaires clients (positifs ou négatifs). Avec un outil payant de Google, vous pouvez analyser ce que les gens recherchent sur Google.

Une franchise est un bon moyen de démarrer une entreprise sans avoir à tout inventer de zéro. Mais ce n’est pas une solution-miracle, et il y a des risques et des désavantages aussi. Gardez en tête que de nombreuses entreprises mettent longtemps avant de devenir rentables, souvent parce qu’elles privilégient la croissance par rapport à la rentabilité à court terme (Amazon en est un bon exemple).

Définissez votre avatar de la manière la plus précise possible. Qu’est-ce qu’un avatar? Tout simplement le modèle type de votre prospect.

Affûtez toujours vos procédés, pensez que 5 minutes de gagnées par jour font plus de 30 heures gagnées au bout d’une année.

Mettez toujours en avant les bénéfices de vos produits.

Dans les débuts de votre entreprise, vous devez passer 80 % de votre temps à vendre (trouver des prospects et les convaincre d’acheter, le reste est du détail).

Sachez pourquoi vous faites les choses plutôt que comment les faire.

À la création de votre entreprise, cherchez tous les avantages financiers que vous pouvez trouver (subventions, exonérations de vos cotisations et prêts d’honneur).

Le marketing:

Voici les caractéristiques qui font vendre:

  • La sympathie
  • La raison
  • La réciprocité
  • L’engagement et la cohérence
  • La preuve sociale
  • L’autorité
  • La rareté
  • La simplicité
  • L’inattendu
  • Le concret
  • La crédibilité
  • L’émotion
  • L’histoire

Conseils pour les business en ligne

Parfois vous penserez que tel ou tel contenu sera un contenu pilier et tel ou tel, et c’est l’inverse qui se produira. Ce sont les lecteurs qui décident. Si le client perçoit que le problème est plus important que le coût nécessaire pour le résoudre, il achètera.

En faisant vos produits, utilisez les mots que votre avatar utilise, en reprenant des mots et expressions que vos clients ont utilisés tels quels.

N’oubliez pas qu’il est souvent plus facile de vendre davantage à vos clients existants que de trouver de nouveaux clients. Donc proposez des upscales.

Et si certains de vos prospects vous disent « je pense que j’achèterai plus tard » gardez en tête que ce plus tard veut souvent dire jamais.

Prenez conscience de la valeur ajoutée supplémentaire que vous apportez en délivrant de l’information de qualité et utilisez-la pour créer une tribu de fans là où vos concurrents se contentent d’avoir des clients.

Différenciez travailler sur votre entreprise et dans votre entreprise. La différence entre travailler dans votre entreprise et sur votre entreprise, c’est la même différence qu’entre un homme-orchestre et un chef d’orchestre. Créer des systèmes qui marcheront en mode automatique (à l’aide d’employés ou non). Une entreprise est elle-même un système, son objectif est de gagner plus d’argent qu’elle en dépense (en passant c’est aussi l’objectif de vos finances personnelles).

Aucun d’entre nous ne peut se permettre de se baser uniquement sur son jugement ou sur son expérience. Nous devons tester nos projets de la manière la plus précise possible pour apprendre de nos erreurs et les corriger.

Enfin, il n’y a que 3 manières de développer les ventes dans une entreprise:

1. Augmenter le nombre de clients

2. Augmenter le panier d’achat moyen des clients

3. Augmenter le nombre de fois où les clients reviennent et achètent à nouveau

Concept principal du livre:

Le système éducatif actuel est très obsolète, pour remédier à cela il faut s’éduquer soi-même. À notre époque rien n’est plus facile que de s’éduquer soi-même grâce à internet (blogs, Youtube, podcasts, formations en lignes…) et les livres de non-fictions (qui ont toujours un pouvoir incroyable, mon article sur le livre Lisez et Devenez Riche peut vous le démontrer). Si vous ne voulez pas vous retrouver dans de grandes difficultés vous devez apprendre toute votre vie, et avoir une bonne maîtrise de l’informatique et de l’anglais. Et surtout, soyez des bons sceptiques! Restez ouverts aux nouvelles idées. Le salariat n’est pas la bonne solution pour s’épanouir spirituellement, intellectuellement et surtout économiquement. Et si vous vous lancez dans l’entreprenariat gardez en tête de travailler sur votre entreprise et non pas dans votre entreprise.

Ce que le livre apporte:

  • une prise de conscience sur l’importance de s’éduquer soi-même
  • une prise de conscience sur l’information que l’on se met dans la tête (la diète médiatique)
  • une nouvelle vision du système éducatif actuelle
  • l’envie de devenir un « bon sceptique »
  • un développement de sa curiosité
  • des conseils de productivité
  • des conseils en développement personnel (d’un point de vue scientifique)
  • de nombreux conseils pour créer une entreprise
  • et de nombreuses autres choses qu’il serait trop nombreux d’énumérer

Sensations à la lecture:

  • prise de conscience sur les sujets de l’éducation et de l’entreprenariat
  • gain d’une attitude positive et proactive
  • envie d’entreprendre
  • sensation d’apprendre une quantité importante de choses en peu de temps
  • grande réflexion (notamment sur sa productivité, le fameux 80/20)
  • optimisme

Évaluation:

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon bonus "Le livre dont vous avez besoin maintenant"