Éducation financière

Père Riche, Père Pauvre de Robert Kiyosaki

Imaginez-vous un livre qui a changé la vision de l’argent de millions de personnes depuis plus de 20 ans.

Imaginez un livre qui donne, même au plus trouillard d’entre nous, l’envie de devenir entrepreneur et investisseur.

Présentation:

Père Riche, Père Pauvre de Robert Kiyosaki fut écrit en 1997. Il est souvent considéré comme le livre numéro 1 en matière de gestion des finances personnelles. En tant que grand défenseur de l’éducation financière, c’est moi aussi le premier livre que je recommanderai à une personne qui veut améliorer ses finances personnelles (en second je mettrais l’Homme le plus Riche de Babylone de George Clason). La force de ce livre est qu’il est extrêmement marketing et provocateur, en effet Robert Kiyosaki est un très bon vendeur, il travailla durant plusieurs années comme vendeur en porte-à-porte pour Xerox. D’ailleurs, il dit souvent que ses livres se vendent bien pas pour ses talents d’écrivain mais pour ses talents de vendeur.

Ce livre est un de mes préférés, donc cela va sûrement se ressentir dans cet article. J’admire le combat de Robert Kiyosaki pour éduquer les gens financièrement et ainsi lutter contre la pauvreté. En plus d’être un bon vendeur Robert Kiyosaky a un très grand talent pour expliquer des concepts financiers compliqués avec des mots très simples.

Pourquoi un Père Riche et un Père pauvre?

Robert Kiyosaky nous représente les différences de pensés au niveau de l’argent de son père riche et de son père pauvre.

Son père pauvre est son père biologique: c’est un fonctionnaire, c’est une personne travailleuse et généreuse, il travaille en tant qu’enseignant à l’université, il a fait de longues études, il gagne un bon salaire mais gère mal son argent et n’a jamais vraiment réussi a obtenir un bon patrimoine. Il ne laissera pas un énorme héritage financier à ses enfants.

Son père riche est le père de Mike, son meilleur copain d’école. Comme son père pauvre lui a dit que son banquier disait toujours du bien de lui, il conseilla à Robert et à Mike d’aller prendre des « cours » sur l’argent avec lui. Tous ces « cours » plurent tellement à Robert que leur relation devint de plus en plus intime. À partir d’un certain moment, il commença même à l’appeler affectivement « mon père riche ». Le père riche est aussi une personne très travailleuse et généreuse, il est entrepreneur. Il n’a pas fait d’études car son propre père est mort jeune et il a dû reprendre son affaire (un magasin d’alimentation) assez jeune. Il est maintenant le propriétaire de nombreux magasins d’alimentation et investi régulièrement dans l’immobilier et dans la bourse. Il finit sa vie en étant l’homme le plus riche d’Hawaï.

C’est là tout le génie de ce livre, il nous compare la vision de l’argent et de la vie en général du père riche et du père pauvre. Et cela nous amène à de nombreuses surprises.

Un concept fondamental de l’éducation financière

Faire la différence entre un actif et un passif financier est le pilier central de l’éducation financière.

Maintenant, vous allez me dire, qu’est-ce qu’un actif et un passif financier?

Attention! Pour répondre à cette question, nous allons utiliser les termes financiers très sophistiqués du père riche de Robert Kiyosaki.

Un actif financier vous met de l’argent dans les poches, un passif financier vous enlève de l’argent des poches.

Pour que vous compreniez mieux, voici quelques exemples d’actifs financiers:

  • de l’immobilier (vous touchez un ou des loyers)
  • des actions en bourses (vous touchez des dividendes)
  • un site internet qui vous rapporte de l’argent sans devoir y dédier de nombreuses heures de travail par jour (vous pouvez toucher de l’argent grâce à la publicité, les commissions d’affiliations, ou par la vente de produits physiques ou numériques etc…)
  • un business physique qui est automatisé à l’aide de systèmes et d’employés.
  • Des droits d’auteur
  • les brevets déposés
  • les franchises
  • etc…

Je ne vais pas vous donner d’exemples de passifs financiers car il y en a énormément. En gros tout ce qui n’est pas un actif financier est un passif financier. Je vais juste vous parler des 2 passifs financiers les plus classiques qui ont tendance à ruiner le plus les classes moyennes:

  • la voiture personnelle
  • la résidence principale

En effet la valeur d’une voiture ne fait que diminuer et fini toujours par atteindre la valeur de zéro.

Juste en la sortant du concessionnaire, votre voiture perd presque 25 % de sa valeur. En plus vous devez y payer l’assurance, l’entretien et les impôts respectifs (dans certains pays).

Quant à votre résidence principale, sa valeur ne baisse en général pas mais elle ne vous fait rentrer aucun argent dans les poches (à moins que vous louiez une partie de celle-ci). En plus, vous devrez toujours payer les factures, l’assurance et les impôts relatifs à celle-ci.

Beaucoup de mauvaises langues disent que Robert Kiyosaki est un idiot qui recommande aux gens de ne pas s’acheter de voiture ni de maison pour se loger. CE N’EST PAS VRAI. Robert Kiyosaki n’a jamais recommandé de ne pas s’acheter de résidence principale ni de voiture, cependant il vous conseille de bien réfléchir avant de les acheter et vous conseille de vous procurer des actifs financiers avant de vous acheter votre résidence principale et votre voiture.

Combien de fois avez-vous des jeunes couples de classe moyenne s’acheter une maison et une voiture qu’ils ne pouvaient pas se permettre ? (se mettant ainsi profondément dans la mauvaise dette).

Pendant qu’on y est, je vais vous parler de la différence entre la bonne dette et la mauvaise dette.

Attention, nous allons encore une fois utiliser des termes économiques très sophistiqués…

La bonne dette vous met de l’argent dans les poches, la mauvaise dette vous enlève de l’argent des poches.

Exemple de bonnes dettes:

  • dette pour vous acheter de l’immobilier: la cotisation mensuelle que vous payez + les différents frais annexes du bien immobilier doivent être inférieur au prix du loyer. Le ou les locataires paieront en quelque sorte cette dette.
  • Dette pour investir dans votre entreprise: ce que vous investissez doit être dans un futur plus au moins proche transformé en plus grandes économies ou bénéfices que ce que vous investissez. Vos clients paieront en quelque sorte cette dette.

Exemple de mauvaise dette:

  • dette pour vous offrir des biens de consommation ou des loisirs
  • dette pour vous acheter votre propre voiture (si vous êtes un employé)
  • dette pour vous acheter votre résidence principale (nous avons déjà parlé de cela auparavant)

La plus grande raison pour laquelle les gens restent pauvres

Accrochez-vous bien, c’est très simple mais pourtant c’est vrai:

Les gens restent pauvres car ils mettent leur argent dans des choses qui ne leur rapportent aucun argent.

Comme nous l’avons dit auparavant certaines choses augmentent de valeurs et d’autres en perdent. Arrêtez de mettre votre argent dans des choses qui baissent en valeur.

Et si ces choses augmentent de valeur avec le temps et vous mettent de l’argent dans les poches, on les appelle des actifs financiers (comme par exemple l’immobilier ou les actions en bourse).

4 habilités à développer

  • La comptabilité

Vous devez connaître les principes de base de la comptabilité, la comptabilité est l’alphabétisme financier.

  • Investissements

Investir est l’art de faire de l’argent avec de l’argent. De bonne connaissance du monde de l’investissement vont rendront riches.

  • La compréhension des marchés

Vous devez savoir quand acheter et quand vendre.

  • Les lois

Vous devez faire des affaires dans le respect des lois.

  • Les ventes et le marketing

Si vous ne savez pas vendre, vous serez vendus…

Différences de points de vue entre le père riche et le père pauvre

Les pauvres (les employés ou les professionnels à leurs comptes) travaillent pour l’argent, les riches (les entrepreneurs et les investisseurs) travaillent gratuitement. Les riches créent l’argent.

Les pauvres font tout eux-mêmes, les riches travaillent avec des gens plus intelligents et plus doués qu’eux ou ils les font travailler pour eux.

Les pauvres ne se forment pas, les riches investissent dans des formations qui au final leur mettront de l’argent dans les poches.

Les pauvres critiquent toujours les nouvelles idées et défendent les anciennes. Les riches sont toujours ouverts aux nouvelles idées.

Les pauvres pensent « l’amour pour l’argent est la racine de tous les maux », les riches pensent « ne pas avoir d’argent est la racine de tous les maux ».

Les pauvres pensent « je ne peux pas me permettre ce luxe », les riches pensent « comment je pourrais me permettre ce luxe? ».

Les pauvres pensent « je n’ai pas pu devenir riche car j’ai des enfants », les riches pensent « comme j’ai des enfants, je dois devenir riche ».

Les pauvres pensent « les impôts sont une juste redistribution de l’argent », les riches pensent « les impôts sont une punition pour ceux qui créent de la richesse, et une récompense pour ceux qui ne font rien ».

Ne pensez pas avec votre peur d’être pauvre

Au début du livre, le père riche nous conseille de faire attention à notre peur d’être pauvre. Celle-ci peut nous induire en erreur, elle peut nous faire nous lever très tôt le matin pour aller passer plus de 8 heures à faire une activité que l’on déteste pendant des années pour ensuite dépenser notre argent dans des choses qui ne nous servent à rien, pour ensuite devoir retourner travailler car nous n’avons plus d’argent!

Maintenant, quand je vois un SDF dans la rue je pense « voici une personne qui contrôle totalement sa peur d’être pauvre ».

Il ne faut pas nier nos sentiments non plus, ce sont eux qui nous rendent humains. Cependant il faut éviter de se laisser piéger par eux.

Quand vous méditez, vous observez vos pensés n’est-ce pas ?

Faites pareil avec vos sentiments, observez-les mais ne vous laissez pas piéger par eux.

Vous connaissez mon dicton préféré: « quand les émotions augmentent, l’intelligence diminue ».

Les personnes qui n’ont pas de succès économique ont souvent cette caractéristique: leur peur de perdre de l’argent est beaucoup plus grande que leur souhait de devenir riche.

Cependant perdre inspire les gagnants et fait fuir les perdants. Des fois, vous perdrez.

On n’a jamais rencontré un sportif invaincu. Je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui a trouvé « l’amour de sa vie » avant d’avoir eu le cœur brisé plusieurs fois. Et je n’ai jamais connu quelqu’un de riche qui n’ait jamais perdu d’argent.

L’employé travaille pour tout le monde sauf pour lui-même

En premier lieu un employé rend riche au propriétaire de l’entreprise pour laquelle il travaille. Ensuite il rend riche le gouvernement à travers les impôts qui sont prélevés de son salaire. Ensuite il rend la banque riche à travers les mensualités du prêt qu’il a à payer pour sa maison.

Faites attention à ne pas travailler pour tout le monde sauf pour vous-même. Certaines personnes laissent la vie les marcher dessus jusqu’à sombrer dans la soumission.

Pensez à votre héros financier

Ayez un héros dans les affaires et l’investissement, et pensez à lui ou elle dans les moments de doute. Pensez, « est-ce que Warren Buffet prendrait cette décision ? », « est-ce que Elon Musk se laisserait démonter par un problème comme celui-ci ?? »

5 démons contre lesquels lutter

  • La peur

On en a déjà parlé quelques fois dans cet article…

  • Le cynisme

Comme le dit souvent Olivier Roland le mauvais sceptique pense que quelque chose ne va pas marcher donc il n’essaye même pas. Le bon sceptique quant à lui, pense que quelque ne va pas marcher mais il essaye pour en être sûr et ne pas avoir de regret.

  • La paresse

Je pense qu’il n’y a rien à ajouter à ce sujet. Si vous ne commencez rien, vous n’obtiendrez rien. Comment guérit-on la paresse? avec un peu d’avidité.

  • Les mauvaises habitudes

La discipline mène au succès financier, créez des bonnes habitudes financières et devenez leurs esclaves (gestion au centime près de vos dépenses, minimalisme, investissements réguliers…).

N’oubliez pas que l’argent nous montre nos forces et nos faiblesses.

  • L’arrogance

Bon, nous sommes sur un blog sur le développement personnel, je pense que je n’ai pas à vous faire un dessin, l’arrogance ne doit pas exister dans votre vie si vous voulez un minimum de succès dans tous les aspects de celle-ci.

Concept principal du livre:

C’est vraiment triste d’être bon citoyen, bon parent, bon conjoint et bonne personne en général mais d’être complètement nul au niveau financier!

Si vous avancez ou que vous n’avancez pas au niveau financier, c’est votre faute!

Cependant Robert Kiyosaki a une bonne nouvelle :

-GÉRER VOS FINANCES PERSONNELLES NE DEMANDE PAS DE GRANDES CAPACITÉS INTELLECTUELLES, CELA DEMANDE JUSTE UN PEU DE CONNAISSANCES ET DE DISCIPLINE.

Pour bien gérer vos finances personnelles il vous suffit juste de connaître la différence entre un actif et un passif financier, savoir quelques concepts de comptabilité et développer votre curiosité envers l’art d’investir.

Ce que le livre apporte:

  • grande envie de s’éduquer sur le monde de l’investissement et du business (comptabilité, fiscalité…)
  • savoir la différence entre un actif et un passif financier
  • désir d’améliorer sa situation financière
  • grande réflexion sur l’argent
  • questionnement de son parcours professionnel
  • une vision du monde selon les yeux d’un investisseur et d’un entrepreneur
  • et bien d’autres choses qu’il serait trop long de citer…

Sensations à la lecture:

  • grande réflexion
  • un certain choc en apprenant toutes ces informations qui sonnent « à contre-courant » pour les plus conservateurs d’entre nous
  • grande remise en question de sa vie financière
  • espoir
  • sensation de devenir un meilleur administrateur de son argent

Évaluation:

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  

14 Comments

  • EVA G.

    Bonjour Manu,

    merci pour cet article très intéressant. J’avais découvert le livre il y a longtemps et j’aime toujours autant le relire parfois. Ta critique est très pertinente et reflète bien l’essence du livre. Excellente journée à toi 🌞🌞🌞

  • Nicolas

    C’est drôle c’est précisément le bouquin auquel je m’intéresse. J’en entends parler depuis si longtemps… Merci pour cette chronique sur un grand classique du développement personnel.

  • Laura

    J’adore ce livre , il est peu répétitif mais il a une manière très agréable et drôle d’expliquer la finance. Merci pour cet article qui me replonge dans cette chouette lecture

    • Manu

      Merci Laura

      C’est tout un classique, Robert Kiyosaki explique qu’il utilise les répétitions comme outil pédagogique pour bien faire rentrer les conceptes importants dans la tête du lecteur.

      Bonne Journée

  • Nicolas

    Article trés intéressant merci. En fait, l’achat d’une résidence peut être considéré comme un investissement dans la mesure où c’est un loyer qu’on ne verse pas donc un revenu supplémentaire qu’on reçoit. C’est un sujet qui prête à débat.
    Ce qui est vrai c’est que l’achat d’une résidence plombe complètement la capacité d’emprunt (donc pas/moins de possibilité d’investir pour louer) et limite la mobilité professionnelle. De plus, un achat réalisé quand on est en célibataire ou en couple sans enfant ne sera plus adapté dés que les naissances vont s’enchaîner. On peut revendre mais il ne faut pas oublier qu’il y’a alors environ 8% de frais de notaire qui deviennent une perte sèche.
    Donc acheter sa résidence principale quand on est jeune n’est pas forcément une bonne idée effectivement.
    « quand les émotions augmentent, l’intelligence diminue » -> trés bonne citation!!

    • Manu

      Haha, je ne sais plus où j’ai entendu cette citation… en tout cas elle est resté dans ma tête.

      Oui la question de l’achat de la résidence principale reste controversé. Je pense que Robert Kiyosaki veut nous faire comprendre que l’argent mis dans notre résidence principale est de l’argent que ne travaille pas pour nous, enfin pas de façon optimal.

      Beaucoup de gens de classe moyenne mettent la majorité de leur revenu dans cette résidence principal sans se rendre compte qu’elle est un frein pour avancer financièrement.

      Merci pour ce commentaire Nicolas

  • Pierre

    Merci pour ce beau résumé !

    Je me rappelle de cette lecture. C’est en lisant ce livre que j’ai repris mon blog suite à une traversée du désert. Et je dois dire qu’il est pleins de bonnes leçons et de réflexions sur la société et l’argent.

    Il m’a permis d’avoir une meilleure image de l’argent et des personnes riches. Et j’ai aussi appris pas mal de choses grâce aux expériences de Robert et de Mike enfant. 🙂

    • Manu

      Merci Pierre

      Je me reconnais dans tout ce que tu viens de dire. C’est vrai que ce livre aide beaucoup à avoir une bonne image des personnes riches.

      J’adore cette citation de Robert Kiyosaki: “je ne deteste pas les pauvres, ce que je deteste, c’est le manque d’éducation financière”

  • Marie

    Très sympa cet article, c’est l’un des premiers livres de finances que j’ai lu et même s’il aborde la vie de façon très “américaine”, il donne quand même d’excellents conseils pour changer sa manière de voir l’argent. Bref, c’est un grand classique que je recommande vivement !

  • William

    J’ai écouté ce livre en livre audio, il est génial, je le recommande à tous ceux qui rêve d’avoir le propre business. c’est un livre de Mindset, je recommande aussi vivement Le Cadran du Cashflow qui m’ aussi fait prendre conscience de pleins de choses !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libres de recevoir gratuitement mon bonus "Le livre dont vous avez besoin maintenant"