Bonheur et spiritualité

Le pouvoir du moment présent, Eckhart Tolle

Vous souffrez d’un passé qui reste en vous et qui ne vous fait pas avancer?

Vous êtes toujours anxieux et pensez continuellement au futur?

La voix dans votre tête (votre esprit) vous rend complètement malheureux ?

Vous voulez être tranquille et serein ?

Présentation:

Le pouvoir du moment présent, d’Eckhart Tolle fut écrit en 1997 et s’est vendu à plus de 3 millions d’exemplaires aux États-Unis… Ce livre est une véritable référence en matière de spiritualité et de développement personnel. Ce livre qui est en quelque sorte une introduction à la méditation a changé la vie de milliers de personnes et changera peut-être aussi la votre. Certains disent même que c’est un guide complet et même un cours intégral de méditation et de réalisation.

Oui, les amis, il s’agit d’un livre de spiritualité, donc il faut le lire avec une grande ouverture d’esprit. C’est un livre plutôt compliqué à lire, je vous l’accorde, mais sa lecture vous connecte au présent et à vous-même et vous laisse un sentiment de légèreté et de bonheur impressionnant… Donc prêtez-vous au jeu! Laissez-vous emporter par le moment présent! Oprah Winfrey recommande fortement ce livre (pour si vous doutiez encore de sa qualité).

Ce livre est sous forme d’un dialogue où Eckhart Tolle répond aux nombreuses questions que l’on peut se poser en relation avec le pouvoir du moment présent. Cela vous épate que quelqu’un ait pu écrire un livre de 200 pages sur la magie de savoir embrasser le moment présent? Lisez donc cet article et vous comprendrez un peu plus de quoi il s’agit.

L’origine du livre

Jusqu’à l’âge de 29 ans, Eckhart Tolle vivait dans un état d’anxiété quasi constant ponctué occasionnellement par des périodes de dépression suicidaire. Un jour il se dit: « Je ne peux plus vivre avec moi-même ». Et il réfléchit… « avec moi-même »… cela veut dire qu’il y a 2 « moi », moi et moi-même? Cette pensée le troubla.

Ainsi fut son réveil spirituel, il découvrit bien plus tard ce qu’il lui était arrivé, il se sépara de son « moi » inventé, celui qui n’est pas connecté au présent, celui remplit d’anxiété et de souffrance.

Il se rendit compte de cela longtemps après, en parlant avec des maîtres spirituels.

Vous n’êtes pas votre esprit

Gardez ça en tête: Vous n’êtes pas votre esprit.

Être incapable d’arrêter de penser est une terrible maladie, mais l’on ne se rend pas compte d’elle car presque tout le monde en souffre et on la considère quelque chose de normale.

Le philosophe Descarte commit une erreur basique avec sa fameuse citation « je pense donc je suis ». L’erreur est de comparer la pensée avec l’être, et l’identité avec la pensée. S’identifier avec la pensée est une erreur. Au moment où vous arrivez à observer votre pensée, à observer le penseur, vous passez à un nouveau niveau de conscience.

Vous avez sûrement déjà vu un fou dans la rue se parler à lui-même à voix haute… et bien la plupart des personnes sont à peu près aussi « folles » car elles se parlent constamment à elles-mêmes à voix basse.

Il est assez habituel que votre voix intérieuresoit votre pire ennemie. Mais j’ai une bonne nouvelle pour vous: vous pouvez vous libérer de votre esprit, ce qui est une vraie libération.

Quand vous écoutez votre voix intérieure, soyez impartial. C’est-à-dire, ne la jugez pas.

Rendez-vous compte de ceci:

Ma voix intérieure est là-bas et moi je suis ici.

Le bavardage mental produit une sérieuse usure de votre énergie vitale. Si vous vous identifiez avec votre esprit, vous ne pourrez pas rencontrer le présent, la libération.

La pensée compulsive s’est transformée en maladie collective.

La plus grande partie de la douleur humaine n’est pas nécessaire. Vous la créez vous-même pendant que l’esprit qui n’est pas observé dirige votre vie. La douleur que vous créez vient toujours d’un manque d’acceptation, d’une résistance inconsciente à ce qui est.

Plus vous serez capable de valoriser et d’accepter le présent, moins vous souffrirez.

Le moment présent peut être désagréable, il est ce qu’il est. Vous ne devez pas résister au moment présent, vous devez permettre que le moment présent soit ce qu’il est. Travaillez toujours avec le moment présent, non contre lui. Faites du présent votre allié, pas votre ennemie.

Lorsque vous arrêtez de vous identifier avec votre esprit, le fait d’avoir raison ou de s’être trompé est indifférent de votre sens d’identité.

Tant que l’esprit égotiste (qui accorde un intérêt excessif à sa propre personne) dirige votre vie, vous ne pourrez pas vous sentir vraiment tranquille. Vous pourrez seulement être en paix et satisfait pendant des brefs intervalles de temps dans lesquels vous obtenez ce que vous voulez. Comme l’égo est un sens de l’identité dérivé des choses extérieures vous aurez besoin de vous identifier à elles.

De toute façon, un jour vous saurez cette vérité. Au plus tard vous le saurez quand vous vous approcherez de la mort. La mort dénude tout ce qui n’est pas vous. Le secret de la vie c’est de « mourir avant de mourir » et ainsi découvrir qu’il n’y a pas de mort.

-Comment arrêter de s’identifier avec son esprit?

La clé est la suivante: arrêtez de vous identifier avec l’illusion du temps. Le temps et l’esprit sont inséparables. Retirez le temps de l’esprit et celui-ci s’arrête, à moins que vous ne choisissiez de l’utiliser.

Pourquoi le moment présent est-il si précieux?

Car c’est la seule chose qui existe. C’est tout ce qu’il y a.

Rinza, le grand maître zen. Lorsqu’il voulait éloigner l’attention de ses élèves du temps, il levait lentement son doigt et demandait: « Qu’est-ce qu’il manque en ce moment? ». Une question puissante qui ne demande pas de réponse mentale. Elle est faite pour mener ton attention à la profondeur du moment présent. Une autre grande question de la tradition zen est « si ce n’est pas maintenant, alors c’est quand? ».

Rumi, un grand poète et professeur Sufi (une branche mystique de l’Islam) déclara:

« passé et futur cache Dieu de notre vie, brûlez-les vivants ».

Aussi contre-intuitif que cela puisse paraître, au moment où vous vous rendez compte que vous n’êtes pas présent, vous êtes présent!

Quand vous êtes capable d’observer vos pensées, vous êtes présent.

Si votre esprit porte une lourde charge du passé, vous expérimenterez plutôt la même chose. Le passé se perpétue à lui-même par manque de présent.

Une grande partie de ce que les gens font, disent et pensent est motivé par la peur (qui s’oriente toujours vers un futur). Et comme dans le présent il n’y a pas de problème, vous ne pouvez pas avoir peur non plus.

Essayez de dédier beaucoup plus d’attention à ce que vous faites qu’au résultat que vous voulez obtenir. Cela implique d’accepter complètement ce qui est.

Se plaindre équivaut toujours à ne pas accepter ce qui est, et cela implique obligatoirement une charge d’inconscience et de négativité.

Ne laissez pas la peur arriver à votre esprit. Utilisez le pouvoir du présent. La peur ne peut pas prévaloir devant lui.

Le passé ne peut pas survivre en votre présence, il ne peut que survivre en votre absence.

Pratiquez cette expérience: dites-vous quelle sera votre prochaine pensée?

Pendant que la pensée arrive, vous êtes dans le présent!

L’esprit égotiste est comme un bateau qui coule. Si vous ne sautez pas, vous coulerez avec lui.

L’attention complète signifie aussi l’acceptation totale de tous ses sentiments.

L’importance du pardon

Pardonner, c’est ne pas offrir de résistance à la vie. Quand vous pardonnez, vous récupérez le pouvoir que vous aviez cédé à l’esprit.

Où trouver le salut?

Vous attendez le salut dans un futur proche?

C’est une erreur basique! Le salut n’est pas dans un autre endroit, ni dans un autre lieu, il est ici et maintenant.

Vous considérez le temps comme un moyen vers le salut alors qu’en réalité c’est LE grand obstacle pour l’obtenir.

Il n’y a rien qui ne peut plus vous approcher du salut que le moment présent.

En fait, au moment où vous acceptez ce qui est et que vous arrêtez de juger, vous êtes libre de votre esprit.

De nombreuses personnes ne se rendent pas compte que le salut n’est ni dans les choses que vous faites, que vous possédez ou que vous réussissez, il se trouve dans l’acceptation totale du moment présent.

Comment réussir vos relations?

L’amour ne peut pas fleurir sans espace. Quand vous avez résolu les 2 facteurs qui détruisent les relations, c’est-à-dire quand vous transmutez le corps de souffrance (les souffrances créées par les expériences passées) et que vous arrêtez de vous identifier avec votre esprit et vos positions mentales, et que votre partenaire fait de même, vous expérimenterez le bonheur d’une relation qui fleurit.

Si votre partenaire ne choisit pas de s’abandonner au moment présent, alors il vous quittera. La lumière est trop douloureuse pour celui qui veut rester dans l’obscurité.

Les femmes ont tendance à avoir plus de facilité à être dans le présent. L’esprit résiste, lutte pour le contrôle, utilise, manipule, attaque, essaye de posséder… ce sont des caractéristiques plutôt masculines.

La vérité est que le seul pouvoir existant est contenu en ce moment: c’est le pouvoir de la présence.

Dans les relations personnelles au bout d’un moment, vous pourrez dire « non » et ne pas vous faire manipuler tout en étant en même temps, dans un état interne de non- résistance complète.

Ne résistez pas au présent

Les choses ne sont ni positives ni négatives, elles sont justes ce qu’elles sont, ne résistez pas au présent. La résistance et la pensée sont des termes synonymes.

La plupart des personnes sont amoureuses de leur drame personnel. Leur histoire personnelle est leur identité. L’ego dirige leur vie.

Lorsque vous vivez dans un état d’acceptation totale de ce qui est, les personnes ne peuvent même pas se disputer avec vous, même si elles le tentent. Il est impossible de se disputer avec une personne pleinement consciente. Se disputer signifie s’identifier avec son esprit et avec sa position mentale.

Le conflit interne cesse quand il n’y a plus de chocs entre les exigences et attentes de l’esprit et ce qui est.

Certaines personnes deviennent profondément tristes ou malades après une grande perte. Ces personnes confondent leur vie et leur situation de vie.

Lorsque vous vous sentez malheureux, vous croyez inconsciemment que l’état de malheur « vous achète » ce que vous désirez. Si votre esprit ne croyait pas que la négativité fonctionnait, alors pourquoi vous la créerez ??

La question est que la négativité ne fonctionne pas! Les êtres humains sont les seuls qui connaissent la négativité.

Comment sentir du respect pour chaque être humain?

La prochaine fois que vous pensez « je n’ai rien en commun avec cette personne », rappelez-vous que vous avez beaucoup en commun, d’ici à quelques années (que ce soit 2 ou 70), vous vous transformerez en cadavre en putréfaction puis en poussière, puis en rien du tout. Cette pensée donne un sens d’égalité à toutes les créatures.

Si votre paix est très profonde et vaste, chaque chose qui ne soit pas paix disparaîtra en son sein comme si elle n’avait jamais existé.

Mais assurez-vous de ne pas héberger de résistances interne, ni de haine, ni de négativité. « Aimez vos ennemis » dit Jésus, ce qui signifie « n’ayez pas d’ennemis ».

Pratiquez la reddition

La reddition est le fait d’accepter complètement ce qui est. Ne vous méprenez pas, la reddition est parfaitement compatible avec l’action, avec le changement et l’atteinte d’objectifs.

Ne faites pas du présent un moyen pour une fin

Est-ce que la plupart de vos actions sont un moyen pour une fin? Si la réponse est oui, cela peut vous éviter un profond bonheur… (cependant cela ne veut absolument pas dire qu’il ne vous faille pas vous fixer des objectifs et travailler pour les obtenir).

Si vous faites du moment présent un moyen pour une fin, vous convertirez aussi à chaque personne que vous rencontrez ou avec qui vous avez une relation en un moyen pour une fin.

L’ego croit que la force réside dans la résistance, alors qu’en réalité la résistance vous sépare de votre être: l’unique état de pouvoir authentique. La résistance est une faiblesse et de la peur déguisée en force. Ce que l’ego considère faiblesse est votre être en toute sa pureté, innocence et pouvoir.

Ce que l’ego ne sait pas bien entendu, c’est que juste en abandonnant la résistance, en vous rendant « vulnérable », vous pouvez découvrir votre vraie et essentielle invulnérabilité.

Le mot de la fin

Si ce que vous voyez dans le miroir ne vous plaît pas, vous serez fou de vous attaquer à cette image n’est-ce pas?

Pourtant c’est bien ce que vous faites quand vous êtes dans un état de non-acceptation de ce qui est.

Dites-vous à haute voix « je ne créerai plus de douleur et de souffrance ».

Rappelez-vous que le temps et la douleur sont inséparables.

Concept principal du livre:

La plupart des souffrances que nous connaissons sont dues au fait que nous ne nous abandonnons pas au présent. Le moment présent est la chose la plus précieuse que nous ayons, c’est d’ailleurs la seule chose qui soit, il n’y a rien de tel et rien d’autre que le moment présent.

Ce que le livre apporte:

  • des outils pour méditer efficacement
  • un était d’esprit focalisé dans le moment présent
  • une libération du jugement sur soi-même et les autres
  • savoir ne pas utiliser le moment présent comme un moyen pour une fin
  • spiritualité

Sensations à la lecture:

  • grand bien-être et paix intérieur
  • soulagement de la douleur en relation avec le passé
  • soulagement de l’angoisse pour le futur
  • suppression de la résistance à profiter du moment présent

Évaluation:

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  

4 Comments

  • Delphine

    Bravo pour ce résumé très complet, je sais d’expérience que ce n’est pas facile. J’adore ce livre même s’il est compliqué, c’est un de mes préférés. Sa lecture devrait être obligatoire ! Tellement de choses importantes sur la vie à en retirer

    • Manu

      Merci Délphine

      Oui ce livre est exceptionnel… je suis complétement d’accord avec toi, il est plutôt dur à lire, mais il faut le
      faire, le livre change la vie.

  • Luc

    Je ne connaissais pas ce livre, je l’ajoute à ma liste.

    Beaucoup devrait s’en inspirer. Ca à l’air évident comme ça mais vivre dans le moment présent est vraiment une démarche à faire.

    Les gens se raccrochent facilement à leur passé ou ont tendance à faire trop de projections sans se préoccuper des instants du moment.

    Merci pour ce partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous êtes libre de recevoir gratuitement mon bonus "Le livre dont vous avez besoin maintenant"